:: On the Road :: Last time you zapped me someplace, I didn’t poop for a week. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

That time I was half naked and a psychopath appeared in my room.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 1:44
[ ]


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 1:44
- Quelle idée stupide... stupide, tout ceci est... damn it Abigail tu es pathétique -

Assise sur le tapis d'une couleur plutôt douteuse d'un motel très franchement miteux de Chicago, Abi priait.  Le dos appuyé contre le matelas de son lit, elle regrettait amèrement toutes les décisions qu'elle avait prit dernièrement.

En particulier celle de prier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 1:45
C'est une sensation qui lui est impossible d'expliquer. Même si on le lui demandait, il n'aurait aucune idée de la réponse à donner. Un coup de gong au ventre, un tremblement au torse, des mots murmurés qui résonnent dans sa tête. Tout cela en même temps et plus encore.

Quelqu'un souffre. Et comme il n'a malheureusement plus suffisamment confiance en sa propre famille - dysfonctionnelle à souhait, c'en est risible - il décide de prendre les choses en mains. De toute façon, il n'avait rien d'autre à faire pour l'instant.

C'est dans un bruit sourd de battement d'aile que la silhouette de l'Ange apparaît à contre-jour dans une chambre d'hôtel. Ses yeux bleus scrutent l'endroit, l'aident à se situer, jusqu'à ce qu'ils tombent sur une jeune femme. Ça doit être elle.


"You prayed."

Deux mots. Une affirmation, une question, une invitation à ce qu'elle en dise plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 1:45
Jamais de sa vie elle n'avait été croyante.  

Elle ne croyait ni au bien ultime, ni au mal ultime.  Rien n'était blanc ou noir, tout n'était qu'un étrange gris opaque. Elle ne croyait pas en dieu, ou même à satan.  Ces histoires n'avait pour elle toujours été que quelque chose de lointain qu'on lui avait enfoncé dans le crâne par pur culture...  c'était d'ailleurs probablement pour cette raison qu'elle se trouvait si pathétique... prier en quelques chose qu'y n'existait pas, prier pour quelqu'un en qui elle ne croyait pas. Prier simplement pour se sentir moins seule.

Ses yeux lui brûlaient, son cœur serré semblait peinait à battre à un rythme normal.

Puis un bruit... étrange qu'elle n'avait jamais entendu, une ombre devant elle, une voix grave qui vient priser le silence lourd de sa chambre.  

"You prayed."

"AAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH!!!!!"

Le cris strident d'Abigail fendit l'air alors qu'elle se levait d'un bon, perdant pied et s'écrasant contre le mur - attrapant dans sa chute le vieux combiner du téléphone du motel, tendu devant elle... comme s'il s'agissait de la meilleure arme du monde.  Des larmes coulaient dans tous les sens sur ses joues en feu - l'empêchant de voir quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 1:46
C'est qu'il avait un peu perdu l'habitude. En temps normal, s'il avait pris le temps de songer à la situation un peu, il serait apparu de l'autre côté de la porte. Après tout, c'est ce que les humains font, n'est-ce pas? On cogne, on attend une réponse, et ensuite on entre. Du moins, c'est qu'il avait cru comprendre de ses observations. Mais d'avoir côtoyé les Winchester pendant maintenant près de trois ans avait légèrement tordu sa vision des normes sociales - et de dire qu'il ne prenait pas un peu plaisir à surprendre Dean pendant qu'il conduisait aurait été un mensonge. S'il avait cogné, il aurait pu éviter cette scène franchement curieuse et un peu malaisante.

"I-"

La jeune femme ne lui laisse pas le temps de répondre et de réagir à son cri qu'elle se retrouve contre le mur, armée d'un téléphone. L'Ange fronce le sourcils, tête inclinée doucement sur le côté - les téléphones ont-il une fonction dont il n'est pas au courant? Son attention se pose néanmoins sur les larmes qui coulent à flots sur les joues rougies de la demoiselle, et quelque chose en lui prend pitié d'elle. Sa voix rauque et basse s'élève mais, cette fois, quelque chose de doux brille en elle.

"Please don't cry."

Il fait quelques pas vers l'avant mais reste à une distance raisonnable. Ange ou pas, un téléphone sur la tête, c'est probablement douloureux.

"I'm here to help. You prayed," répète-t-il calmement, montrant ses paumes à la jeune femme en guise de preuve de bonne fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 1:46
Le téléphone entre ses mains maintenant moites glissait lentement, alors que sa poigne elle ne fatiguait pas.

Au fond de sa chambre, vêtue du vieux chandail d'Oxford de James, en petites culottes garçonnes aux motifs charmant d'ananas et de ses vielles chaussettes de laines miteuse lui arrivant au mi-mollet, Abigail donnait certainement une spectacle des plus étrange à voir.

Surtout qu'elle avait très certainement perdu la tête... un homme n'arrivait pas du ciel, comme ça, tout bonnement dans à deux pas de son lit, vêtu d'un trench-coat... Non, si elle fermait les yeux quelques secondes, très fort, et qu'elle les ouvrait de nouveaux, l'homme ne serait plus là.  Il ne resterait qu'elle et ses étranges hallucinations.

Elle ferma les yeux, mais sa voix vint une fois de plus briser le silence, lui demandant de ne pas pleurer.  Son ton, bas lui donnait étrangement l'impression qu'elle devait se calmer, qu'elle ne devait pas paniquer, mais son instinct lui sonnait de faire le contraire... TOUS LES PSYCHOPATHES PARLAIENT CALMEMENT NOM DE DIEU! ...


"I'm here to help. You prayed."

Qu...-quoi!?  Essuyant ses larmes du reverse de sa main. L'anglaise se redressa lentement, prenant appuie contre le mur pour s'installer à genou, le combiné du téléphone toujours en main - alors que l'on pouvait continuer d'entendre les petits bips ennuyant de celui-ci sonner.

"S...sorry?  Is it kind of a bad prank? Who the fuck are you!?"

Elle tourna la tête, cherchant une caméra caché quelques part alors que l'homme s'était doucement approché.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 1:47
Le regard bleuté de Castiel chute du visage de la jeune femme pour s'arrêter sur le téléphone d'où résonnent un bruit continu et franchement un peu irritant. C'est une distraction de plus à une situation qui est en grand besoin d'un peu de stabilité. L'Ange plisse légèrement des yeux, et c'est tout ce qui suffit pour faire taire le bruit, laissant un silence lourd régner dans la pièce, tout juste ponctué par la respiration saccadée de la jeune femme.

La question tombe et, malgré le sérieux de la situation, Castiel ne peut pas empêcher l'ombre d'un sourire de venir courber le coin de ses lèvres. La dernière fois qu'on s'est adressé à lui de cette façon, on lui avait planté un couteau au torse. À cet instant là, son destin s'était intimement lié à celui de deux hommes trop orgueilleux.


"My name is Castiel. I'm an Angel of the Lord."

Son fil de pensée s'interrompt un instant alors que son regard se promène dans la pièce. On lui a prouvé à plusieurs reprises durant sa longue existence que les humains étaient des êtres de sens et de preuve, ses mots n'allaient pas suffire. Ses dents s'accrochent doucement à sa lèvre inférieure, pris dans ses songes, avant qu'il ne rapporte son attention à la jeune femme.

"I'm allowed to perform a minor miracle in order to prove it. I suppose that would make you feel better." Son ton est toujours calme et bas, les traits de son visage se voulant rassurants bien que toujours neutres. "Is there anything I could do to convince you?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 1:47
"My name is Castiel. I'm an Angel of the Lord."

Un silence de plomb s'abatis dans l'esprit d'Abigail, alors que le combiner du téléphone était maintenant mortellement silencieux entre ses mains.  L'idée qu'on se paie sa tête était encore bien grande dans son analyse de la situation, et le dénommé Castiel - debout devant elle - était fort convainquant dans son rôle d'ange...  Ange.  Simplement y penser lui donnait envie de rire.

Pourtant, un regard à vers la porte - toujours barré - lui rappelait qu'elle n'avait en effet aucune explication logique à la présence de... l'ange... dans sa chambre.  Les fenêtres étaient toutes bien fermées, la porte toujours barré.  Aucune trappe étrange n'étaient visibles nul part et - même si trappes il y avait eues - qu'elles auraient été les chances que le dit Castiel en ressorte immaculé comme il l'était?  

De son côté l'ange du seigneur lui offrait de lui prouver qu'il disait la vérité...

Les possibilités que tout ceci ne soit qu'un cauchemar était grande et... puisque dans une situation comme celle-ci, il ne semblait rien y avoir d'autre à faire de logique (et accessoirement que s'il s'agissait en effet d'un cauchemar, si Castiel était en fait un psychopathe, alors elle se réveillerait sous peu), le regard vert - toujours larmoyant d'émotion malgré elle, d'Abigail scruta Castiel avant qu'elle ne dépose doucement le combiné de téléphone à côté d'elle, croisant, septique, les bras contre sa fine poitrine.


"Fine.  If you really want to go there... and if you really are an angel of the lord -" elle marqua une pause, marmonnant à quel point dire ses mots lui donnait l'impression d'avoir complètement perdu la tête, puis repris: "Why am I here?  And not just a vague answer.  I want the whole truth."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 1:48
Cela ne fait certainement pas assez longtemps que Castiel s'est immergé dans la vie quotidienne des êtres humains pour être capable de les comprendre et de les lire avec un simple coup d’œil, mais il y a certainement eu de grandes améliorations depuis sa descente. Le non-verbal de la jeune femme est tout aussi fort - voire plus - que ses paroles. Bras croisés, ses yeux émeraudes, larmoyants, voilés de doute, de peur et peut-être même d'une pointe de fascination.  Il la regarde avec curiosité et intérêt tout à la fois, son propre regard clair et ouvert, invitant, même. Sans savoir ce qui l'y pousse, Castiel ne peut pas empêcher l'élan de compassion qui le prend au cœur. Il ne la connaît pas, mais un seul regard  suffit pour qu'il comprenne que cette femme est précieuse et que son âme mérite un peu de répit.

Il hoche légèrement la tête à ce qu'elle dit et, ses mouvements fluides, il s'approche  afin de s'accroupir devant elle. L'un de ses bras plié et appuyé contre ses propres genoux, il élève lentement l'autre main et vient poser le bout de son index et de son majeur contre la tempe gauche de la demoiselle. En un souffle, il sent les souvenirs et émotions de son interlocutrice l'envahir et, au fur et à mesure que les images s'imposent à son imaginaire, il parle, son regard toujours plongé dans le sien.


"Your name is Abigail... You're here because you..." Ses sourcils se froncent alors que le ton de sa voix s'alourdit d'une pointe de peine. "... you lost your lover. Your fiancé. He was killed. James was killed and you saw it happen." Il s'arrête un instant, un poids chutant dans son ventre à la vision d'une silhouette aux yeux noirs. "A demon killed your fiancé right before your eyes and you're hunting it down. But you don't know where to start looking. Or what to look for."

Doigts toujours délicatement posés sur la peau de la brunette, il soupire. Encore une autre personne qui en sait plus que nécessaire, dont la vie est présent teintée à jamais par cette tache infiniment noire et infiniment lourde. Dans un dernier moment d'hésitation, l'Ange se lèche distraitement les lèvres puis finalement ajoute , le ton gorgé de compassion;

"I'm afraid we'll have to settle in for a conversation about all of this. I have much to tell you."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 1:48
Certainement que lui demander de deviné pourquoi elle en fait là dans sa vie n'était pas la question la plus... glorieuse à choisir.  Elle savait pertinemment bien pourquoi elle était là et, au fond, ne désirait absolument pas que d'autre le sache.  Sur un coup de tête, elle avait quitté sa ville natale, son pays, sa famille pour partir en quête de ce qui avait tuer James.

Ce qui... c'était le mot, mais pourtant cette abomination qui avait décapité sa moitié avait d'abord tout aux allures d'un humain, tant qu'ils avaient retrouvé des traces, des empruntes d'un américain... Américain qui habitait justement dans les alentours de Chicago - enfin c'était ce qu'elle avait réussi à comprendre, de bouche à oreille, en menant sa propre enquête jusqu'à présent désastreuse.

Mais d'abord, elle ne s'entendit pas à ce que le ténébreux s'approche d'elle pour venir déposer ses doigts d'une chaleur étrangement rassurante contre sa tempe.  Elle ne s'attendit pas non plus à ressentir en elle une étrange chaleur inexplicable... ni même à croisé le regard clair si calme de l'ange.

Entendre toute cette histoire de la bouche de Castiel avait quelque chose de complètement irréel, alors qu'il narrait littéralement les dernières expériences traumatisantes de sa vie, ajoutant par-ci par-là des compléments d'informations qui lui avait même à elle, échappés à première vue.  

Un Démon...  

Le cœur d'Abigail semblait revivre alors, prêt à exploser d'une minutes à l'autre, faisant bourdonner ses oreilles alors que ses yeux s'emplissaient de larmes une fois de plus.  Nom de dieu!  Était-ce si difficile à demander de ne pas pleurer n'importe quand?  Visiblement... oui.

Alors que Castiel retirait lentement ses doigts, lui adressant la parole par la même occasion, un seul mot raisonnait dans la tête de l'anglaise: Démon.  Son regard vert criant d'incompréhension - toujours planté dans celui de Castiel.


"How... how do... I.  I don't understand... Cas... Castiel, I just... how?"

Perdant littéralement ses mots, la brunette se tue, essuyant avec ennuie ses larmes qui continuaient de couler à flot contre ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 1:49
Autant son instinct de garde et de protection veut couver la jeune femme des choses qu'il va devoir lui expliquer, autant il ne peut pas s'empêcher de penser que toute cette histoire serait beaucoup plus facile - au niveau émotionnel, surtout - si elle était déjà au courant des noirceurs qu'il allait devoir lui révéler. L'aider aurait été plus simple. Pas qu'il s'agisse d'un fardeau de l'éclairer, mais cela va être très certainement difficile pour elle. Difficile à comprendre et à accepter. Et les gens qui connaissent l'Ange savent qu'il n'est pas forcément le plus doué lorsque les choses tombent dans le domaine du social. Mais l'impression qu'il a de son interlocutrice et ce qu'il a pu voir de son âme lui assurent qu'elle vaut bien la peine qu'il fasse des efforts.

Il reste accroupi devant elle un instant puis, alors qu'il se redresse pour être de retour sur ses pieds, il tend sa main dans sa direction, l'air bienveillant malgré la lueur de pitié qui brille toujours dans ses iris. Lorsqu'elle la lui offre, le pouce de l'Ange chassant une larme qui persiste sur sa peau, près de ses doigts, il l'aide à se lever à son tour et l'invite à s'asseoir à ses côtés sur le lit. Castiel remarque immédiatement que les ressorts du matelas semblent brisés - il y en a un qui lui pousse la fesse droite et c'est franchement désagréable - mais il rapporte son attention sur elle une fois qu'elle est installée.

Après une minute de silence, l'Ange prenant le temps dont il a besoin pour structurer ses idées - question d'éviter qu'Abigail se voit accablée de toutes ces nouvelles information - et mettre en mots tout ce qu'il juge bon de lui dire, il se met à parler, ne laissant pas ses yeux dévier de ceux, verts, de la brunette.


"There are very dark things in this world, Abigail. Things that shouldn't be. I suppose your world has seen into it a little, dramatized it, turned it into entertainment maybe as a way to cope - I suppose you've seen horror movies in your lifetime, yes? Well, most of what you've seen on screen... translates, in a way, in the real world. Heaven and Hell, fallen angels, demons, exorcisms, werewolves, ghosts, it's all real. There are, uh, hunters whose purpose it is to, well... hunt these things in order to make sure that most of the population isn't aware of that darkness." Il marque une pause, scrutant le visage de la jeune femme pour un indice de ses états d'âme avant de reprendre. "It was a demon that killed your fiancé. Which would make sense since, well..." Il soupire. Les portes de l'enfer, l'apocalypse, Lucifer. La pensée qu'il a pour son frère déchu et gardé en cage lui tire un frisson. Cela vaut-il vraiment la peine de tout lui expliquer? "Something was unleashed not too long ago and although my friends and I did our best to minimize the damage, there are still thousands of demons roaming the earth and, well, one of them found its way to James. And from what I understand, you didn't know what killed your fiancé and your presence here is justified by the fact that you're indeed looking to find it. Am I correct?" Il hésite avant d'ajouter, "This is a lot to take in. Are you alright?"

L'Ange tente un sourire. Il n'est pas bien large, ni très confiant, mais il est sincère, lèvres courbées avec une douceur clair malgré le doute et le soucis qui creuse les traits de son visage. Une chose est certaine c'est qu'après tout ceci, il ne pourra pas la laisser seule avec cette nouvelle réalité. Il aura des choses à lui apprendre, des gens à lui présenter, et il espère sincèrement ne pas rendre la vie d'Abigail plus difficile qu'elle ne l'est déjà.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 1:49
La jeune femme se laissa donc guider docilement vers le lit, la main de l'ange tenant doucement la sienne l'espace de quelques instant, la fit sentir étrangement bien.  Peut-être était-ce l'un de leur pouvoir secret que le tout-puissant leur avait prodigué... le pouvoir de combler le vide dans les cœurs meurtris, ou peut-être était-ce simplement du au fait qu'elle avait été si seule durant ses derniers mois, focusée sur sa quête impossible, focuser à venger James, elle qui arrivait à peine à tuer une araignée...

Bien vite, elle détourna le regard, brisant le contact étrangement intime qui avait lier leur pupilles quelques instant plus tôt.  De la pitié, elle n'en avait pas besoin, et le lire sur les iris de l'ange l'embêtait.  Elle s'était lancé dans de plan merdique, elle avait pris toutes ces décisions, inconsciente de ce dans quoi elle s'était lancé.  ELLE, avait quitter Oxford pour suivre l'américain, tout ceci n'avait rien de bien héroïque certes, mais elle ne méritait certainement pas de la pitié!

Telle une élève modèle et studieuse - ce qu'elle avait jadis été en fait, elle écouta attentivement chacune des paroles prononcé par Castiel, chaque mot venant étrangement alourdir son esprit, un poids étrange semblait s'accumuler sur ses petites épaules frèle alors qu'elle comprenait étrangement l'ampleur de la situation.

Visiblement, elle n'avait rien d’exceptionnel, probablement des centaines de personne vivaient en se moment même la même chose qu'elle, certain plus chanceux, d'autres moins... Elle se surpris elle-même de croire si aisément tout ce que l'ange venait de lui raconter.  Comme si mettre tout le malheur qui était arriver hors du large dos de l'humanité lui faisait reprendre espoir.  Rien n'était noir... ni blanc.  Tout était gris.


"Yes... yes you're right.  I didn't know, but I guess now I do..." une nouvelle larme coula contre ses joues, larme qu'elle essuya rapidement - for g*d sake... il allait croire qu'elle n'était qu'une pleurnicheuse sans cervelle! "And yes... I guess I am.  Alright.  But..."  Elle marqua une pause, se replaçant en angle sur le lit, pour faire un peu plus face à l'ange. "A part of me still think it's a bad prank... but this other part is... relieved." Agrippant la réflex le bas du trench-coat de l'ange, elle baissa le regard, "I know, it probably sounds wierd, I mean... I can someone possibly said that they are relieved when they learned that demon, monsters, ghosts and angels exist... but" marquant une pause, elle soupire doucement reniflant "it makes me still believe that humanity is not so bad..."

Gênée, elle relâcha le manteau de Castiel, se retournant sur le lit, bien droite.  Les épaules tendue, la mâchoire serrée.

"But ... Castiel..." utiliser son nom... rendait le tout étrangement irréel "I don't know how to fight, I've never even killed a spider... how... how can I fight evil like that... only with these"

Elle leva les mains, ses mains, fines, blanches, vers Castiel.  Tournant la tête pour planté son regard déterminé dans le siens.

"Teach me."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 1:50
C'est avec une surprise franche - et mal dissimulée - que Castiel constate qu'elle semble beaucoup moins choquée que ce qu'il avait estimé. La plupart des êtres humains ont, il lui semble, une conception plutôt rigide du monde dans lequel ils vivent et bien qu'ils soient prêts à concevoir que quelques petits éléments en dévient, une nouvelle comme celle-ci est généralement si lourde qu'elle secoue quelqu'un jusqu'aux tripes. Ou du moins, c'est ce qu'il en estime. Selon ce qu'on lui a inculqué en tant qu'Ange avant sa descente pour sa mission, selon ce que Dean et Sam ont renforcé en lui. L'humanité rampe déjà sous le fardeau de sa noirceur. D'en ajouter une dimension serait du sadisme.

Mais Abigail semble d'accepter avec une tête bien froide et bien vissée. Pas de déni, de crise ou de fausse justification. L'humeur de l'Ange s'en voit améliorée - le stress de devoir la rassurer et la couver à travers une potentielle crise existentielle lui creusait le dos. Bien qu'il soit entièrement capable de compassion et de compréhension, ses capacités sociales et émotionnelles se limitent essentiellement à ce qu'il vient de partager avec elle. Lui demander plus de profondeur viendrait avec son lot de malaise. Pour lui et pour elle. Décidément, il avait bien choisi son soir pour dépasser les frontières de sa mission initiale. Cela aurait pu avoir un tout autre résultat.

Une autre réalité s'installe dans le ventre de l'Ange lorsque la jeune femme demande à ce qu'il lui apprenne ce qu'il sait. Il ne peut pas la laisser seule, à tenter de se débrouiller sans base solide de ce qu'elle est sur le point d'entreprendre, mais ses propres capacités sont tout de même relativement limitées quand cela vient aux choses plus pratiques... à l'aspect sanglant et physique de ces chasses. Lorsqu'elle lui présente ses mains, l'une des siennes s'élève pour venir en attraper une. C'est vrai qu'elle semble toute petite en comparaison à celle de son vaisseau. Pâle, allongée mais toute fine. Ce ne sont pas des mains qui tuent.

Castiel se mordille l'intérieur de la joue, yeux bleus fixés sur la main qu'il tient toujours dans sa paume avant de redresser le regard vers celui d'Abigail.


"It doesn't sound weird. Humanity has his faults, but some species are definitely more flawed. You have many things to be proud of, I can assure you." Il lui offre un petit sourire crispé, signe que quelque chose le tracasse, avant de reprendre la parole. "I can help you for a few things. Spells and knowledge, mostly, and how to use a blade. But I should introduce you to my friends for the rest of your training. I'm not especially good with a firearm and my tracking skills are only heightened by the fact that I can - as you've seen - travel very quickly."

L'Ange jette un coup d'oeil à l'horloge qui repose sur la table de nuit et note l'heure qu'il est - 3h30 du matin.

"At this hour, I suppose most people are asleep. If you want us to start later and take the time to rest, feel free to do so, I'll be there when you wake. But if you want to start right away, I can go get some food, some coffee and perhaps a notebook for you to write what I tell you in. And we could get started. I have plenty of time."

Plein de temps jusqu'à ce que son téléphone vibre dans la poche profonde de son manteau. Mais pour l'instant, Abigail a pris la place prioritaire dans tout cela. Les autres devront attendre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 1:50
L'anglaise suivit le regard de Castiel, alors qu'elle remarquait à son tour l'heure tardive - celui-ci lui expliquant par la même occasion qu'il pouvait en effet l'aider, l'aider à apprendre quelques sort, à se cultiver... probablement également à démolir le petit muret dans son esprit qui séparait les choses probables de celles complètements improbables.  Visiblement, dès maintenant... tout était possible.

Dans quelle histoire venait-elle de se lancer... comment pouvait-elle sincèrement suivre aveuglément un homme qu'elle ne connaissait pas, qui venait d'apparaître tout bonnement dans sa chambre de la manière la plus naturel possible... comment pouvait-elle réellement croire que tout le mal dont il lui parlait existait vraiment?  

Chacune de ses pensées contredisaient les autres.  Peut-être avait-elle perdu la tête, finalement, peut-être venait-elle littéralement d'inventer l'homme qui se tenait à ses côtés pour donner un sens à sa vie, peut-être qu'elle avait atteint sa limite... qu'elle n'était officiellement plus saine d'esprit.  Pourtant, chaque fois que son regard se posait sur l'homme étrangement calme, voir même impassible à côté d'elle, Abigail y croyait.  Finalement... peut-être avait-elle un but dans sa vie, peut-être allait-elle être autre chose que l'ex fiancée dévastée dont on croyait un peu folle et qui avait été témoin de la mort de son copain.  Peut-être allait-elle devenir autre chose de puissant, de merveilleux...

Secouant la tête, chassant ses étranges pensées de son esprit, Abi reporta son attention sur Castiel - toujours à ses côtés.


"Isn't creepy to say that?" elle se râcla la gorge imitant la voix de l'ange "- I'll be there when you wake - I mean... do you use that often?  'cause no wonder some people may think you're not a angel and in fact just a psychopath... it... it's a little bit creepy... you just met me..." pourtant, pour la première fois depuis un long moment, un sourire s'étira sur ses lèvres alors que l'envie d'éclater de rire la démangeait.  Non... ce n'était peut-être pas si drôle, mais toute l'absurdité de cette situation était tout de même... ABSURDE! "Hmm, okay anyway, I'll... take a shower and put some pants on -" elle rougit légèrement, se rappelant qu'en effet, elle aurait du y penser un peu plus tôt. "and you should go get some coffee, book and everything you think would be helpfull...? I don't really need to sleep now, but I do need a minute to just... wrap my head around all this before we start... so... hem... what do you think... is that okay?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 1:51
Les traits de l’Ange passent d’une expression neutre, voire même sérieuse et soucieuse,  à embarrassée et enfantine, en passant par la perplexité la plus totale.  Sourcils qui se haussent avant de se froncer, lèvres qui s’entrouvrent avant de prendre une moue qui frôle le boudeur. Ce n’est pas la première fois qu’on l’accuse d’une telle chose. Dean le premier, Sam lui avait certainement fait le commentaire une fois ou deux, puis maintenant Abigail. Il en est presque au point de se questionner sur ses amitiés. Parce qu’à ses yeux, il n’y a absolument rien de malaisant à ce qu’il vient de proposer.  Les dents de l’Ange s’accrochent doucement à sa lèvre inférieure avant qu’il ne se redresse, yeux bleus fixés sur la fenêtre. Une mauvaise imitation de sa voix ne valait pas la peine qu’il s’offusque. Il pouvait presque sentir la main de Dean lui tapant l’épaule avec un ‘Come on, Cas’ bien senti.

"Well, I… I don’t see what you mean. I’m an Angel, I watch over people. Don’t humans believe in guardian angels? Besides. This is not the way my voice sounds. I think you might be exaggerating, Abigail," dit-il, son ton d’autant plus grave et prononcé que ce qu’elle avait moqué. Mais lui ne le voit pas.

Il reporte son attention sur la jeune femme, son regard n’effleurant qu’à peine ses jambes nues avant de se concentrer sur son visage une nouvelle fois. Il n’avait pas remarqué comment elle était accoutrée avant qu’elle ne le mentionne. De toute façon, ça ne change rien à la situation, si ce n’est qu’elle a peut-être froid. Il hoche la tête à ce qu’elle ajoute pour ce qui est d’aller rassembler des provisions et du matériel – il a certainement le temps d’aller demander une arme aux deux frères, quitte à leur résumer la situation en deux phrases et leur expliquer plus tard pourquoi il leur manque une machette.


"I’ll be back."

Et fidèle à son habitude, Castiel disparaît aussi vite qu’il est apparu, un bruissement d’aile comme seule trace de son passage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 2:30
Abigail eut l'étrange plaisir de voir les expressions faciales de Castiel défiler sur son visage au fil des secondes. Pour un ange - enfin, elle ne connaissait absolument rien aux anges en fait - il semblait expérimenter beaucoup des sentiments humain inexplicables et, vraisemblablement, il n'aimait pas particulièrement qu'on se moque de lui... une lacune au niveau de son sens de l'humour ou simplement une autre facette qu'elle ne comprenait pas? Allez savoir.

Quoi qu'il en soit, c'est avec une voix plus grave que jamais qu'il lui fit remarquer que les humains étaient les premiers à croire aux anges gardiens... chose à laquelle - évidemment - elle n'avait jamais cru bon adhérer... Il s'agissait encore là de ses histoires que l'ont raconte pour se consoler, pour donner un sens à une vie vide et Abi n'avait jamais vraiment réussi à y croire. Elle enviait pourtant les gens qui avaient la fois. Leur vie semblait alors juste, elle semblait être ce que dieu voulait qu'elle soit... en bref, ils avaient un but... et ne vivaient pas, déambulant sur la terre, se demandant que faire de leur existence et questionnant leur présence sur terre à chaque secondes alors que le temps passait à une vitesse alarmante.


Plus la jeune femme écoutait l'ange parler, plus l'envi de le taquiner était grande... étrangement, malgré toutes les mauvaise nouvelles qui avaient meublé ses derniers mois de vie, la visite surprise de ce psychopathe... eh, de cet ange - remontait le moral de l'anglaise au point d'en oublier ses problèmes l'espace de quelques minutes.

S'apprêtant à rétorquer à Castiel que oui, il avait cette voix grave voir même pire, elle eut à peine le temps de l'entendre annoncer qu'il allait revenir qu'il n'était déjà plus là, laissant la jeune femme bouche-bé devant le vide qui - quelques secondes plus tôt - avait été cet étrange ange.

Seule, Abigail baissa la tête, fixant curieusement l'endroit ou l'ange avait été assis quelques instant plus tôt - le couvre-lit fripé à l'espace même où il avait été installé consola Abigail... non... elle n'avait pas rêvé... enfin, elle l'espérait.

Se levant, elle ramassa, dans son vieux sac au fond de la chambre, une pair de jean, des sous-vêtements propre et un vieux t-shirt, avant de prendre la direction de la toilette. Déposant ses vêtements sur le siège fermé du bol, elle ouvrit le robinet de la douche - douche franchement douteuse qu'elle aurait évité le plus longtemps possible en d'autre circonstance - laissant couler l'eau presque bouillante alors que lentement la salle de bain s'emplissait d'une fine brume.

Elle délaissa ses vêtements, se faufilant dans la douche alors que lentement, les dernières heures défilaient dans sa mémoire, peinant elle-même à croire que tout était vrai... un mot en particulier attira son attention dans l'un des discours de l'ange... "spell"? Ange... démon... monstre... mais visiblement aussi : sorcière!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 4:23
Son premier arrêt l’emmène dans une autre chambre de motel miteuse. À une vingtaine d’heures de Chicago, à Santa Fe, au Nouveau-Mexique. Apparemment, les deux frères ont décidé de venir chasser un nid de vampire à proximité. Ou du moins, c’est ce qu’il en déduit par les machettes rassemblées sur la table de la cuisinette en pauvre état. Ils dorment tous les deux. Les pieds de Sam dépassant du pied du lit d’au moins quatre pouces, le visage de Dean écrasé peu gracieusement dans une oreille, la bouche ouverte. Il cligne des yeux un instant, les observe, jusqu’à ce que son énergie, sans doute, résonne en Dean… Qui, évidemment, se réveille en sursaut en murmurant quelques jurons et insultes dans sa direction. Ils échangent quelques mots et des nouvelles avant que l’Ange n’explique la situation à son ami. En quelques phrases. Une prière répondue, une jeune femme à la poursuite d’un démon, une potentielle nouvelle collègue. Après quelques supplications et une promesse faite à Dean que oui, il allait revenir pour lui parler de tout cela plus en détail, l’Ange disparait à nouveau avec un semblant d’arsenal. Une longue dague, une flasque d’eau bénite ainsi qu’une copie du livre de John Winchester que Sam gardait, au cas où, dans le faux-fond de son sac.

Il fait une apparition rapide dans une librairie – il fait noir, c’est évidemment fermé – et fait quelques allées avant de trouver ce qu’il cherche. Il faut dire qu’il s’est également laissé distraire par un livre sur les bébés animaux et qu’il a passé dix bonnes minutes à le feuilleter. Toujours est-t-il qu’il attrape un gros carnet de notes – solide, avec une reliure de cuir – ainsi que quelques stylos et crayons. Un passage dans la section des enfants lui permet de trouver des craies, bien qu’il n’a aucune idée de pourquoi on vend des craies colorées dans un endroit dédié aux livres, puis il disparait une nouvelle fois. À l’épicerie, il prend un gallon d’eau, une dizaine de paquets de beef jerky et deux boites de gros sel avant de faire son dernier arrêt dans un fast-food. Pas que dans sa tête, tout ce qu’il faut pour rendre quelqu’un heureux, c’est un burger, mais oui.

Inutile de dire que lorsqu’il réapparait dans la chambre, son sac de toile et ses mains sont pleines. Tranquillement, il déballe le tout. Il va d’abord poser la nourriture – un burger bacon-fromage, avec des frites, une boisson gazeuse et un café – sur la petite table qui se trouve près de la porte puis commence à placer les autres choses sur le lit, avec l’intention de tout lui expliquer lorsqu’elle aura mangé quelque chose. Oui, parce que même du beek jerky qui sert de ration lorsque sur la route nécessite des explications, selon lui.

Lorsqu’il a terminé, il hésite un instant avant d’entrer dans la salle de bain sans cogner. La douche coule toujours – elle ne semble pas l’avoir entendu - et il peut entrevoir sa silhouette à travers le rideau. Les mains dans les poches, il laisse son regard bleuté se promener sur le plafond avant de dire.


"I’m back. I’ve gotten everything we need to start you up, I think, the other things we’ll get along the way. I’ll wait for you outside."

Non parce qu’il n’aurait pas pu simplement attendre dehors. Il fallait qu’elle le sache, pour ne pas être surprise. N’est-ce pas? C’est ce qu’il faut faire? Car dans ses souvenirs, Dean déteste être surpris. Il ne songe même pas un instant à ce qu’il aurait pu faire plus de tort que de bien et, aussitôt ses paroles tues, il sort de la salle de bain et va s’installer sur le lit, révisant rapidement ce qu’il doit lui apprendre, exactement. Les symboles, les sortilèges de base, quelques techniques avec sa machette… Il a confiance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Ven 5 Juin - 11:58
Une douche était définitivement tout ce qui lui fallait.  L'eau chaude coulant contre sa peau froide, faisait rosir celle-ci alors qu'Abigail se contorsionnait de toutes les manières possible pour profiter le plus longtemps de l'eau et ce, sans se mouiller les cheveux, relevés dans un chignon ridicule au dessus de sa tête - était toute une épreuve, mais qui en valait la peine.

Elle en était finalement au point de fermer le robinet - deposant par terre sa bouteille de savon du Lush, une fraîche odeur d'herbe se répandent dans la salle de bain et faisant presque sourire l'anglaise qui s'apprêtait tout bonnement à mettre la main sur la robinet lorsqu'une voix grave s'éleva dans la salle si petite pièce, résonnant avec surprise dans les tympants d'Abi.

Elle avait presque oublié...

De surprise, elle glissa; poussant la poignée plus loin qu'elle n'aurait dû, doublant la chaleur de l'eau et mouillant par la même occasion ses cheveux qu'elle avait jusqu'alors miraculeusement gardé sec - ou presque.


"iissshhh" souffla-t'elle entre les dents alors que rapidement elle fermait l'eau de la douche.  Dégoulinant maintenant de la tête au pied, la moitié de son corps bien plus rouge que l'autre grâce à l'intervention surprise de Castiel, elle ferma les yeux quelques secondes et soupira avant de sortir la tête derrière le rideau pour vérifier la situation.  Si Castiel avait en effet été présent dans la salle de bain, rien n'en paraissait... si ce n'était la porte de la salle, grandement ouverte...

Un nouveau soupire.

Agrippant à tâton sa serviette, elle s'essuya derrière le rideau de sa petite douche... et s'y habilla également - tâche particulièrement difficile si vous avez déjà tenté l'expérience.  Complètement habillée, Abigail sortie nue pied de la toilette, se planta devant l'ange - ne remarquant pas de suite l'arsenal, la nourriture et de tout ce qu'il avait récupéré pour elle.  (chose que j'ai hâte qu'elle remarque dans le prochain post)

Non.  Avec une idée bien fixe en tête, l'anglaise agrippa le bras de l'ange comme s'il s'agissait de la chose la plus naturel du monde et l'entraînant devant la porte de la toilette qu'elle referma devant eux.


"Knock... preferably three times." Croisant les bras, elle pointa du nez la porte. "If we have to... see each other more often, I don't want to fear that you will enter into my bathroom while I'm naked... so, first rule of this... ahem... friendship - I don't know... anyway - yes.  First rule: you knock and wait... does it... sounds possible?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Ven 5 Juin - 22:14
C’est le bruit des pas toujours trempés d’eau contre le carrelage décoloré de la salle de bain qui attire d’abord l’attention de l’Ange. Feuilletant l’exemplaire copié du livre de John, il était resté calmement appuyé sur le mur près de la porte menant à la salle de bain. Il le referme aussitôt qu’il voit la silhouette de l’Anglaise en passer le cadre et prend une seconde pour le jeter avec précaution sur le lit, avec les autres choses. Une chose à la fois, il ne voulait tout de même pas l’assaillir avec de l’information tout de suite.

Castiel est sur le point d’informer la jeune femme du repas qu’il lui a emmené lorsqu’il sent sa main fine agripper le muscle de son bras, à travers les quelques épaisseurs qui le recouvrent. Perplexe, il fronce un peu les sourcils et regarde la scène curieuse se dérouler devant ses yeux. Elle ferme la porte devant eux, lui explique qu’elle veut qu’il cogne la prochaine fois. Et autant il saisit le raisonnement d’Abigail, autant il ne le comprend pas vraiment. Pourquoi s’embarrasser de cela? Communiquer à travers une porte fermée, ça ne lui semble pas très efficace.

Le noiraud passe sa langue sur ses lèvres alors qu’il prend un instant pour formuler ses idées dans sa tête puis, le ton neutre – peut-être un peu sérieux – et l’air perplexe fixé au visage, il se met à parler. Son regard voyage de la porte à Abi, et de Abi à la porte.


"I won’t be shocked and offended to see you undressed, if that’s your concern. It’s a body, mostly everyone has one. I have no real interest in nudity. But yes, if you insist, I’ll knock. You’re odd. All of you, with your modesty or… bashfulness." Il hausse les épaules.  "I wouldn’t want to make you, uh, uncomfortable."

Il la regarde dans les yeux un instant, silencieux, cherchant à voir si sa réponse la satisfait, puis, d’un mouvement du menton vers la table, il lui désigne la nourriture et les breuvages.

"I brought you some food. Although I did skip on the pie, I apologize for that."

Et c'est qu'il a l'air encore plus désolé d'avoir oublié la tarte plutôt que d'être entré dans la salle de bain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Dim 7 Juin - 1:02
C'est un regard à la fois surpris, irrité et légèrement amusé qui fixait l'ange alors qu'il s'exprimait avec une neutralité déconcertante.  C'était définitivement quelque chose à laquelle l'anglaise allait devoir s'habituer si - effectivement - elle restait en contact avec l'ange. À cette pensée, elle fût une fois de plus surprise par sa résilience... croyant littéralement tout ce que Castiel lui disait de manière logique et réaliste.  

Bref: Certes, l'ange semblait vaguement déconcerté par sa demande, plutôt futile lorsqu'elle y repensait, de cogner, mais une petite boule de stresse se calma au fond de son estomac alors que le noiraud confirmait qu'il allait faire un effort.  

Un sourire s'étira sur ses lèvres alors qu'il pointait du menton la table de sa chambre miteuse, rempli de victuailles classiques et efficaces.  Déjà dans l'air elle pouvait sentir l'odeur du burger, plus alléchant que jamais, venir chatouiller ses narines... depuis combien de temps n'avait-elle pas mangé?  Ronger par l'anxiété, le deuil et l'angoisse de la solitude?  Elle ne savait plus trop.


"...Although I did skip on the pie, I apologize for that."

Son regard se posa sur Castiel et c'est avec un étonnement non dissimulé qu'elle vit l'air, plus désolé que jamais que l'ange affichait.

"... I... don't really like pie, I mean, pies are good... but I really can live without it... W... " Les mots restèrent coincé quelques secondes dans sa gorge devant l'air de l'ange avant qu'elle ne fasse un mince sourire.

" Anyway... I really appreciate the attention though, you didn't have to buy all this food for me..." continua t'elle doucement alors qu'elle traversait lentement la chambre, son regard vagabondant entre la nourriture, son café et la menaçante dague délaissé sur le lit. Agrippant le café d'une main distraite, elle décrocha finalement son regard de la dague, allant plutôt le planté dans celui réconfortant de l'ange.

"So... Did you... did you mentioned spells earlier?  Does it means that I can be like a witche or something like that?  Like, Harry Potter style?  Be an awesome modern version of Hermione?"

Oui, parce que dans toute ses informations lourdes, pénibles et difficile à croire, l'idée d'avoir soudainement la capacité de lancé des pouvoirs magiques avait quelques choses de bien moins morbide...  Il fallait trouver du positif dans tout après tout, et Harry Potter, c'était définitivement positif!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Dim 7 Juin - 2:10
L’air que prend Castiel lorsqu’Abigail lui dit d’abord qu’elle n’aime pas la tarte en est un de confusion totale. C’est à croire que, selon lui, aimer la tarte était inscrit dans le code génétique des êtres humains, que tous devaient cela. Certainement, des variations au niveau des variétés étaient les bienvenues – il savait, par exemple, que la tarte favorite de Dean était la tarte aux pacanes, suivie de près par la tarte aux cerises, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Mais de là à ce qu’elle lui dise qu’elle pouvait s’en passer? C’est franchement surprenant. Il cligne des yeux rapidement, lèvres entrouvertes alors qu’il s’apprête à lui répondre quelque chose, mais elle est plus rapide que lui et enchaîne tout de suite sur un autre sujet. Encore une fois, sa phrase lui tire une expression perplexe. C’est vraiment la moindre des choses. Il n’avait pas appris une tonne de choses depuis sa descente sur terre mais il savait très bien que les humains avaient besoin d’être nourris régulièrement et, par la peine qu’il avait sentie résonner dans la poitrine de la jeune femme un peu plus tôt, il en a déduit que cela faisait un moment qu’elle n’avait pas mangé de repas approprié.

« It’s the least I could do. You weren’t well fed, I felt it. And I know from, uh. Personal experience that a burger is more than satisfying. Please, eat. Besides. Who else was I going to get it for? I don’t eat. »

L’histoire des quatre chevaliers de l’Apocalypse va certainement faire partie des choses qu’il va raconter à Abigail – incluant les vingt-quatre heures où il a dévoré une quantité titanesque de viande hachée – mais pour l’instant, ils doivent se concentrer sur autre chose. D’un pas calme et posé, Castiel s’approche également de la petite table mais sans s’asseoir. Quelque chose l’en empêche. Les mots de la jeune femme, d’abord, puis une odeur agréable qui lui chatouille les narines.

« No, not like a witch. Your powers will come from faith and something spiritual, rather than through blood and sacrifice. And I have no idea who this mister Potter and this miss Hermione are. Are they witch friends of yours? You shouldn’t be friends with witches. You… »

Il s’arrête un instant dans son débit de mots puis se penche lentement, sa main se posant sur l’épaule d’Abigail alors que son nez effleure un tant soit peu le pavillon de son oreille. Il inspire à peine, laisse l’arôme lui emplir les poumons, se laisse transporter jusqu’à un vaste terrain dont l’herbe vient tout juste d’être coupé. L’Ange sourit légèrement puis, se redressant finalement, il note,

« You smell like grass. Fresh and sweet. »

Il n’en fait pas plus de cas et vient s’asseoir sur la chaise face à l’Anglaise, son regard bleuté la fixant un instant avant d’ajouter.

« Is that what you wanted to learn about first? Spells? We have a lot to go through, the order of which doesn’t really matter. Also I was going to keep the blade training for last. But you need to eat first. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Lun 8 Juin - 14:24
Son grand gobelet de café réchauffait agréablement ses mains étrangement froides alors qu'elle levait celui-ci vers ses lèvres, prenant une gorgé qui vint la revigorer.  C'est d'une oreille attentive qu'elle écoutait l'étrange discourt que l'ange lui faisait.  D'expérience personnel, il savait que les burger était délicieux... mais ne mangeait pas? Derrière son café, l'anglaise lança un regard perplexe à Castiel, chose qu'il ne sembla pas remarquer, continuant son discourt - cet homme était étrange.

Elle s'arrêta dans son cheminement psychologique... cet homme n'était surtout pas un homme.  Pourtant, c'était bel et bien une forme humanoïde en face d'elle.  Deux bras, deux jambes, tête, corps et tout le nécessaire pour constituer un être humain... elle comprenait définitivement mal comment il pouvait être un ange dans un appareil aussi... humain, mais bon, ça allait être un autre conversation; elle avait tant de question, de commentaires, d'interrogation qu'elle ne savait plus où mettre de la tête, les idées se bousculaient dans son cerveau, se heurtant constamment contre ses lèvres, sans jamais les traverser.  Pour l'instant elle devait se concentrer et comprendre tout ce qui se passait.  Comprendre ce qu'il lui disait.  Ainsi, quand il fit le commentaire sur Harry et Hermione, Abigail dût se retenir pour ne pas éclater de rire, il devait définitivement être l'ange le plus hermite de l'univers pour ne pas connaître cette fameuse série... elle allait définitivement devoir le mettre à jour dans ses connaissances gé-...

Son fil de pensé se stoppa net.

À quelques millimètre d'elle, Castiel s'était penché, avait déposé sa large main, chaude, sur son épaule, son nez avait effleuré son oreille et le cerveau qu'Abigail avait tout simplement figé.  

Depuis combien de temps n'avait-elle pas eu un contact physique aussi banal que celui-ci? ... enfin, banal n'était peut-être pas le mot, vraisemblablement, l'ange venait de pénétrer son espace personnel et l'anglaise en était définitivement bouleversé, alors qu'elle pouvait sentir l'étrange odeur que dégageait l'ange, quelques chose qu'elle n'avait jamais humé - si elle avait eu à décrire, étrangement elle n'aurait dit que: paradis.  Castiel sentait le paradis... ou du moins dans son idée toute fraîche de ce qu'était les dit cieux.  Vif, frais... l'odeur de l'ange donnait envie à l'anglaise de le croire, de le suivre peu importe le chemin qu'il prendrait.  Une partie d'elle raisonna qu'il était étrangement logique que l'odeur d'un ange inspire confiance alors que l'autre s'en fichait royalement.  Un frisson général s'emparant de son corps alors que l'ange s'éloignait d'elle doucement, notant qu'elle sentait l'herbe fraîche...

Stupidement, encore secoué par les derniers vestiges émotionnels qu'elle venait de vivre, elle souffla:

"well... my soap is made with... grass..." puis se tue, clignant plusieurs fois des yeux et avant qu'elle n'eut le temps de se retenir, souffla tout bas: "You, though, smell like paradise..."  Puis se rendant compte de ce qu'elle avait vraiment dit, rougit violemment, détournant la tête avant de boire une longue gorgé de café pour cacher son trouble.

Les joues plus rouge que jamais, les yeux s'emplissant de larme une fois de plus - puisque, évidemment, son corps ne savait pas réagir autrement et ce à n'importe quel émotion - sans pleurer.  PA.THÉ.TIQUE. Elle était tout simplement pathétique!  

Se raclant la gorge, elle déposa son café un peu brusquement sur la table, essuyant ses yeux rempli de larmes honteuse, évitant le regard bleu perçant de Castiel. Elle agrippa le burger, maintenant tiède, devant elle avant de le déballer.

"Hmm.  I.-" elle secoua la tête doucement, se replaçant doucement les idées maintenant que l'ange était à une distance raisonnable d'elle "I would appreciate to start with... the most important? I guess everything is important, but something must be more basic than the rest to start with?"

Tentative de reprendre un sujet de conversation neutre: Réussi!
Tentative de reprendre ses esprits subtilement: En cours...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Lun 8 Juin - 23:53
« I’ve upset you. »

Le ton de l’Ange est grave et plus qu’évidemment gorgé d’une pointe de remords. Ses yeux bleus fixés dans ceux emplis de larmes de la jeune femme expirent la compassion autant que la curiosité, sa tête doucement inclinée sur le côté. Franchement, il n’a aucune idée de ce qu’il a pu bien faire pour rendre Abigail, triste… ou frustrée… ou mal à l’aise. Il n’a vraiment aucune idée, mais ce qu’il sait, c’est que les larmes sont ou associées à la peine, ou à de la joie intense, et il doute fort qu’un burger soit suffisant pour lui tirer des larmes. Il admet certainement à l’aspect alléchant de l’odeur et du goût de ce plat mais de là à faire pleurer… Bref, toujours est-il que Castiel la regarde, confus et inquiet, et certes un peu figé. Que fait-on dans ces moments-là? Un câlin? Quelques mots d’encouragement? Le noiraud se mordille doucement la lèvre inférieure avant de pencher vers ce qu’il sait être approprié lorsque l’on blesse quelqu’un. Des excuses.

« I’m sorry I’ve been making you cry tonight, Abigail. Just now, and when I came in. I hope you’ll forgive me. Is it… Are you afraid of me? Or was it something I said that overwhelmed you? »

Il ignore la tentative d’un retour à la conversation normale de la jeune femme, préoccupé par son bien-être. Doucement, du bout des doigts, il pousse son gobelet de boisson et son carton de frites dans sa direction, l’invitant silencieusement à manger alors qu’il la fixe toujours. Son malaise se lit ensuite clairement par la façon dont ses doigts s’entremêlent entre eux, posés, rigides, sur la petite table. En réalité, il a un peu peur de refaire quelque chose qui pourrait ébranler la jeune femme. Ni Dean, ni Sam lui avaient appris comment agir dans de telles situations et il retrouve complètement perdu. Mais même s’il n’ose pas détacher son regard du visage de l’Anglaise, le reste de son corps, lui, habité par ce malaise face à l’inconnu, cherche désespérément une distraction.

Tant que ses doigts se démêlent et que deux d’entre eux viennent voler une frite de leur contenant, la fixant entre ses lèvres et la mâchouillant lentement. Il goûte le sel, le gras, la patate, ce n’est pas désagréable mais pas particulièrement bon non plus. Mais le besoin de s’occuper la bouche était plus fort que la raison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Felicity Jones
Messages : 43
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 27
Localisation : Probably crying somewhere far far away
Voir le profil de l'utilisateur




Abigail Stainfield
Poor Little Hunter
Mar 9 Juin - 0:50
Et visiblement sa tentative de changement de sujet fut un échec lamentable, alors que la voix de Castiel s'élevait jusqu'à ses oreilles, d'un ton grave et visiblement désolé.  Abigail dût tourner la tête pour regarder avec surprise l'ange alors qu'il s'excusait, visiblement prêt à prendre le blâme de chacune de ses larmes, coulant sur ses joues, tripotant - aux yeux de l'anglaise du moins - nerveusement le contenant des frites, puis les frites elles-même, alors qu'il en mangeaient une distraitement, fixant l'anglaise.

Scène qui perturba étrangement la jeune femme:  une fois de plus, elle ne sût se contenir alors que les larmes reprenaient de plus belle, coulant à flot, voilant un mince sourire qui s'étirait sur ses lèvres, son regard fixé sur Castiel. 

Elle était émue, émue par l'ange qui se tenait devant elle, par sa réaction, par ses excuses, du fait qu'il se souciait visiblement grandement de son bien-être alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques heures. Le cœur de la brunette était bien gros dans son corps, semblant vouloir exploser de gratitude.

"Castiel... You did nothing wrong." Elle se tût un instant, cherchant les mots idéals pour décrire la situation, chose qui n'était pas spécialement simple sans qu'elle ne se lance dans un long monologue lourd auquel l'ange aurait peut-être quelques difficulté à en suivre le cheminement... 

Se râclant la gorge, reniflant légèrement et s'essuyant distraitement les yeux, elle commença, tout bas: "Tonight, I learned a lot of thing. Demon, monsters, witches are all real... and my way to deal with this is... kinda weird" elle fit un sourire d'excuse, plantant son regard émeraude dans celui de l'ange, "I cry when I feel a lot of emotion so... don't take it personally... anyway" elle inspira lentement avant de se lancer "Today, the biggest thing I learned is that I feel alone. I needed a friend and... you arrived like magic. I know, you probably don't think me as a friend, I am just a little human, a sad and a lost one, but still just a human. But..." son sourire s'étira sur ses lèvres "For me, you are a friend.  And this is wierd because a part of me know that you are a complet mystery, but the other part feel like I have known you since..." elle s'arrêta, soupirant "since forever.  And for now, this is probably the most scary thing.  Trusting someone I barely met, cry all night long in front of him - while half of the time he seems to not understand a thing... and just remember how it felt to be around someone who seems to care about me..."

Abigail se passa un main sur le visage, soupirant, avant de prendre une gorger de café, fixant les frites que Castiel avait doucement pousser vers elle, tendant la main pour en prendre une: "I probably sound crazy... I probably am crazy... but, I wierdly wish that... in the future, I could think of you as a friend... and not just a wierd angel who just pop into my motel room while I was half naked and crying."

Elle mit une frite dans sa bouche, la mangeant doucement avant de conclure d'un ton bien plus léger, le regard pétillant:

"And I am usually not a drama queen, I swear, I am pretty easy to live with. So... Sorry if I made you feel, uncomfortable or if I made you feel like you were the problem, because you are not."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
LOL : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Localisation : Somewhere between two flutters of wings
Voir le profil de l'utilisateur




Castiel
Lost Fallen Angel
Mar 9 Juin - 6:59
Spoiler:
 

Il peinait définitivement à comprendre toute l’étendue et la complexité des sentiments humains. Non seulement savait-il déjà qu’ils abondaient, qu’ils débordaient, qu’ils étaient capricieux, mais il apprenait ce soir qu’ils variaient de façon assez drastique d’une personne à l’autre. Ce qui laissait une personne complètement indifférente pouvait en emmener une autre au bord des larmes. Ce qui poussait quelqu’un vers la colère pouvait peiner quelqu’un d’autre. Lui qui pensait avoir une idée générale du fonctionnement émotionnel de l’humanité avec Dean et Sam. Des mensonges, d’abord, de la dissimulation, de la co-dépendance, une incapacité généralisée à dire ce qu’on a dans le tête ou sur le cœur, un sens du sacrifice élevé et un sens de l’humour qu’il trouvait franchement trop difficile à suivre.

Mais avec Abi, quelque chose d’autre s’ouvrait à lui. La sensibilité, la vulnérabilité quelque chose qui, il l’avait déduit, était souvent vu comme faible et fragile, mais qu’il voyait comme extraordinairement fort alors que ses yeux bleus la fixaient durant son discours. La profondeur d’esprit de la jeune femme brillait de par ses larmes, ainsi que sa compréhension de ses propres sentiments. Elle s’ouvrait pour lui, délicate, comme une fleur incroyablement timide qui osait éclore après un coup de vent un peu trop froid. Il était arrivé dans sa vie comme une tornade, il avait détruit les bases mêmes de sa réalité avec ses révélations et, d’une certaine façon, la poussait à risquer sa vie en l’aidant à poursuivre sa mission dangereuse. Mais tout comme il prenait le temps de lui bâtir un arsenal, de lui apprendre ce qui allait lui être utile dans sa quête, il avait également l’intention de l’aider à s’adapter à ce nouveau monde qui s’ouvrait, sombre, devant ses yeux. Elle allait devoir marcher ce chemin seule la plupart du temps, mais il lui devait au moins être sa lumière.

Une chaleur vint lui étreindre le torse et la gorge, serrant, cajolant ce qui devait être son cœur, au fur et à mesure que le discours de l’Anglais avançait. Et même lorsqu’elle eut terminé de parler, l’Ange n’enchaîna pas tout de suite. Il la regardait, examinait ses traits. Son attention s’arrêta sur ses joues encore humides et, toujours silencieux, il se pencha sa direction, au-dessus de la table, et vint en essuyer une d’une caresse de son pouce, puis fit de même pour la seconde.  Il se rassied droit dans son siège puis, après quelques secondes supplémentaires de silence, il lâcha un court soupir alors que ses lèvres s’étiraient doucement en un sourire sincère mais un peu maladroit.


« I can’t say I’m feeling uncomfortable at the moment. But all this is… unfamiliar to me. And as much as I’d like to be your friend – because I do, I really do – I’m not sure I’d make a very good one. I’m currently dealing with, uh… well I think it’s now safe to say it’s a crisis in Heaven. And unfortunately, it means that I can’t be with you as much as I understand a friend is supposed to be. Which is why I’ll definitely give you a few phone numbers before I leave.  I can’t leave you stranded. But if through all that you’ll still have me as your friend, I’d be honored. »

L’Ange hésite un instant avant de dire, sourcils froncés par le souci.

« But I must say, Abigail, it isn’t very wise to be so trusting. There are very dark things in this world and, now more than ever before, you’ll have to be on your guard. Like I said, I’ll give you a list of contacts you can trust and call if ever something happens and I’m not available for some reason. And I’ll give you as much tips as possible on how to uncover your enemies but I think one general rule stands. If you have a bad feeling about something, you’re probably right. »

Il secoue la tête et se lève de sur son siège pour faire quelques pas vers le lit, prenant le carnet de note vide entre ses mains, ainsi qu’un stylo.

« You need to eat. Tell me when you’re ready to start. »

Castiel reporte son attention sur le carnet et, sur la dernière page, il se met à écrire quelques numéros de téléphone. Le sien – même si elle peut le rejoindre aussi efficacement via une prière, qui sait, peut-être aura-t-elle besoin de lui laisser un message -, deux des numéros de Dean, celui de Sam et celui de Bobby. Une fois cela fait, il jette un coup d’œil au matelas bien chargé et, après s’être penché dans sa direction, il pose fermement le bout de son index sur la dague pointue, suffisamment fort pour tirer quelques gouttes de sang à sa chair. Il en étend une sur la page où  il a écrit les numéros. Quelques mots murmurés dans sa langue maternelle font disparaître les numéros et les noms ainsi que la coulisse vermeille qui ornait le papier et, alors qu’il pose le carnet sur le lit, il demande,

« Do you speak latin? »
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
That time I was half naked and a psychopath appeared in my room.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Abistiel Show :: On the Road :: Last time you zapped me someplace, I didn’t poop for a week.-
Sauter vers: